Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 25.1882

Page: 430
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1882_1/0404
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
TABLEAU DISPARU D’HENRI REGNAULT

Un de nos amis nous prie de pu-
blier le signalement d’un ta-
bleau d'Henri Régnault, qu’il a
perdu, ou pour mieux dire, qui
lui a été volé, il y a déjà quel-
ques années, dans des circon-
stances assez singulières. Nous
nous y prêtons bien volontiers.
Voici le fait en quelques mots.

Nous n’avons pas à revenir
sur la fin glorieuse et préma-
turée du jeune maître qui était
l’avenir de l’école française.
Régnault tué le 19 janvier 1871
àRuzenval, son fidèle serviteur
Lagraine resta chargé de la
garde de l’atelier de Tanger et
de toutes les peintures, esquis-
ses et études que le peintre y
avait laissées dans son départ
précipité pour Paris, au moment
de l’investissement par l'armée
allemande. L’année suivante,
une exposition de ses œuvres fut
organisée à l’École des Reaux-
Arts. Georges Glairin, l’ami le
plus intime de Régnault et son compagnon de voyage en Espagne,
loading ...