Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 25.1882

Page: 195
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1882_1/0213
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
BIBLIOGRAPHIE

I. Monuments religieux, civils et militaires du Gatinais, par M. Edmond Michel.

Un vol. \n-kn de 358 pages et 107 gravures hors texte. — H. Georg,

Lyon, 1870, et Champion à Paris.

Travailler en province seul et loin de toute aide, en s’attelant à la
besogne aussi fatigante et coûteuse que remplie de déboires de parcourir
toute une province, villes, bourgs et villages, sans en oublier un; d’en exa-
miner et décrire toutes les œuvres d’architecture, d’en dessiner et graver
les plus remarquables; puis se faire l’éditeur du résultat de tant de peines ;
à la suite de ce long labeur, espérer pour récompense que l’homme éminent
qui a fait naître l’œuvre et auquel on l’a dédiée la présentera comme elle
le mérite au grand public et avec toute l’autorité de son nom, et
voir que cette consécration lui manque ; voilà ce qui est arrivé à
M. Edmond Michel. Nous l’en plaignons sincèrement, nous à qui est
échu le périlleux honneur de succéder au maître.

Voici, en effet, ce que E. Viollet-le-Duc écrivait à M. E. Michel en
recevant les derniers fascicules de son livre, quelques semaines à peine
avant d’être si soudainement enlevé à ses travaux.

COPIE D’UNE LETTRE DE M. VIOLLET-LE-DUC A M. ÉDOUARD MICHEL

iO août 1879.
« Monsieur,

68, rue Condorcet,
Paris.

« J’ai reçu les 8e et 9" fascicules qui terminent votre intéressant ou-
vrage sur le Gâtinais, et je vous remercie de cet envoi cpii complète un
ouvrage intéressant et très complet sur une de nos délimitations provin-
ciales.

« Je le répète toujours à nos archéologues de la province. Si chacun
tenait à mettre en lumière toutes les richesses possédées par une division
territoriale, nous aurions bientôt une histoire complète de la France par
ses monuments.

« Je vous félicite donc très sincèrement d’avoir mené ce travail à
bonne fin et de votre persévérance, et je sais qu’il en faut pour publier
quoi que ce soit avec ses propres moyens.
loading ...