Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 25.1882

Page: 572
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1882_1/0564
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L’EXPOSITION

DES OEUVRES DE COURBET

e travail que M. Paul Mantz a publié dans
la Gazette des Beaux-Arts; en 1878, sur
l’œuvre de Gustave Courbet, nous ren-
drait la tâche bien difficile, si nous avions
la prétention de dire des choses nouvelles
cà propos des théories et de la pratique
de celui qu’on appelle le maître d’Ornans,
et de lui assigner son rang dans la hié-
rarchie des peintres. Ce travail est, en
effet, un des morceaux de critique les plus
fins, les plus sensés et, à notre avis, les
plus équitables qui soient sortis de la plume de notre éminent collaborateur.

Parler après un tel écrivain , c’est risquer d’affaiblir par des redites
inutiles des arguments dont son goût éprouvé et son rare talent d'expo-
sition avaient fait autant d’armes irrésistibles. Il nous faut pourtant reve-
nir sur une cause qu’il avait certainement gagnée dans l'esprit de la
majorité de nos lecteurs. Rien ne sert de s’excuser ; la lutte recommence
autour du nom de Courbet ; il ne nous est pas permis de nous abstenir.
Quoiqu’il fût en droit de croire le sujet épuisé, M. Paul Mantz ne se se-
rait pas refusé certainement à rompre de nouvelles lances en l’honneur du
grand art méconnu, abaissé même par des admirations excessives et
mal placées; le souci des hautes fonctions qu’il remplit en ce moment
ne lui laissant aucun loisir, nous allons essayer de le suppléer après avoir
réclamé, comme d’usage, l’indulgence du public.

Commençons par adresser aux organisateurs de l’Exposition toutes nos
félicitations ;leur idée et la façon dont ils l’ont mise en pratique ne méritent
que des éloges. En réunissant à l’École des beaux-arts une aussi impor-
loading ...