L' art: revue hebdomadaire illustrée — 11.1885 (Teil 1)

Page: 193
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1885_1/0224
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Pour beaucoup le compte rendu du Salon
est surtout un exercice de rhétorique ; ils se
contentent de décrire en termes plus ou moins
élégants et pittoresques les œuvres exposées.
C'était l'habitude de Gautier, et il a fait école.
Nous avouons que nous ne comprenons pas très
clairement à quoi peuvent servir les exercices de
cette nature, si ce n'est à mettre en relief la
virtuosité de style de l'écrivain et à susciter des
comparaisons parfois curieuses pour les dilettantes
entre le tableau écrit et le tableau peint.

J'aime mieux les critiques qui consciencieuse-
ment s'arrêtent en face de chaque œuvre, et de
celles qui méritent cet effort, s'appliquent à mar-
quer le caractère en en dégageant les qualités et
les défauts. Ces appréciations ont du moins pour
résultat de susciter parfois des réflexions chez
ceux des artistes qui sont capables de croire qu'on
peut les estimer sans pour cela les porter aux
nues, et que des critiques même sévères ne prou-
vent pas qu'on leur fait une guerre personnelle.

C'est la méthode que suit habituellement
l'Art, c'est celle que nous avons encore appliquée
cette année dans les appréciations sommaires qu'a
publiées le Courrier de l'Art.

Il ne nous a pas paru qu'il y eût intérêt à
les reprendre en les développant ici, puisque les
lecteurs des deux recueils sont les mêmes.
C'eût été nous exposer à des répétitions
fâcheuses, à une monotonie désagréable.
Nous avons cru meilleur de nous placer à

Tome XXXVIII.

29
loading ...