Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 17.1864

Page: 298
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1864_2/0310
License: Public Domain Mark Use / Order

0.5
1 cm
facsimile
GRAMMAIRE

DES ARTS DU DESSIN

ARCHITECTURE, SCULPTURE, PEINTURE

LIVRE DEUXIÈME

SCULPTURE

IX.

LA CONVENANCE DU GESTE OU DE l’àTTJTUDE ET LE CARACTÈRE DES FORMES
SONT LES PLUS GRANDS MOYENS D’EXPRESSION DANS L’ART STATUAIRE.
(suite.) '

e caractère des formes. — Gomme les traits
du visage, les diverses parties du corps hu-
main, le cou, la poitrine, le dos, le ventre,
les bras et les mains, les genoux, les jambes
et les pieds ont toutes une beauté idéale,
c’est-à-dire une moyenne exquise, souve-
rainement typique, laquelle est un point de
départ pour accentuer ensuite le caractère de
chaque figure par l’atténuation ou le renfle-
ment de telle ou telle partie. Encore une fois, cette beauté des membres
ne tient pas seulement à leur destination, à leur convenance, mais au
souffle de l’âme qui les gouverne et les anime, et qui en fait des images
plus ou moins éloignées, plus ou moins frappantes de la vie spirituelle.

Le cou dans les belles antiques est plein et uni : il ressemble à une
colonne élégante. A moins que la figure ne doive exprimer la vigueur

I Voir la livraison précédente.
loading ...