L' art: revue hebdomadaire illustrée — 10.1884 (Teil 1)

Page: 146
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1884_1/0174
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Fleuron composé et dessiné pour «l'Art» par j. Habert-Dys.

LA STATUE D'ADRIEN DUBOUCHÉ

ucun des lecteurs de cette revue n'a oublié, nous en
sommes convaincu, notre si sympathique collaborateur1,
cet homme de bien, de cœur ardent, de dévouement
absolu, de zèle infatigable, cet excellent Français,-Adrien
Dubouché qui a plus fait pour le relèvement d'une des
principales industries d'art, la Céramique, que tous les
■hommes politiques aussi prodigues de discours qu'avares
d'actes. Lui, le digne citoyen, ne bavardait guère, mais
agissait toujours. Aucune vie n'a été plus utile; Limoges
en témoigne hautement. Aussi à peine Dubouché fut-il
mort qu'un des plus fervents admirateurs de son œuvre,
un de ceux en qui il plaçait le plus justement sa confiance,
un de ceux qu'il regardait comme les collaborateurs de
ses patriotiques efforts, M. A. Guillemot, directeur du
Courrier du Centre, ouvrit une souscription à laquelle
l'Art s'empressa de s'associer2, pour élever un monument
à la mémoire du fondateur du Musée et des Écoles pro-
fessionnelles de Limoges.

Plusieurs abonnés nous ayant demandé ce qu'était
devenu le témoignage de la reconnaissance nationale qui devait perpétuer le souvenir d'Adrien
Dubouché, nous nous sommes adressé à l'obligeance de M. Guillemot qui s'est empressé de nous
renseigner.

Il en résulte que la souscription ouverte dans les bureaux du Courrier du Centre a produit
la somme de douze mille francs environ, mais qu'il y a eu, comme partout, des souscripteurs qui
se sont inscrits mais ont ensuite oublié de verser, détail qui cependant est d'une certaine impor-
tance.

De leur côté, le Conseil municipal et le Conseil général ont voté quatre mille francs et le
gouvernement s'est engagé à fournir le bronze.

1. Voir l'Art, i"° année, tome II, page 183 ; 2" année, tome IV, pages 35 et 53 ; 4° année, tome IV, pages 49 et

2. Voir l'Art, 7° année, tome IV, page 94.
loading ...