Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 13.1876

Page: 657
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1876_2/0683
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LA FAMILLE DES JUSTE

EN FRANCE1

XV. — En somme et pour résumer très-brièvement les dates et les
faits acquis, les Juste sont Florentins. Antoine et Jean sont frères. Just de
Justest fils d’Antoine et neveu de Jean. La première mention d’Antoine
Just, mari d’Isabeau de Pasche, se rapporte aux travaux de Gaillon en
1508 et 1509; il est mort avant la fin de 1519. Jean Juste, de la femme
duquel nous ne connaissons que le prénom d’Agnès, paraît être de beau-
coup le plus éminent des trois; c’est lui qui fait le tombeau de Thomas
James en 1507, celui de Louis XII, commencé avant 1517 et monté après
1531, et le tombeau de Bernard de Rieux en 1518; nous avons encore
sur lui une date de 15Zi8, et, s’il s’agit bien du même Jean, deux men-
tions en J 559 et en 1560. De Just de Just, mari de Françoise Lopin,
nous avons des mentions de 1521 à 15Zi5 ; il paraît être mort
en 1558.

Jean, le seul dont nous puissions juger par des monuments subsis-
tants, surtout par le tombeau de Louis XII à l’exécution duquel son frère
et son neveu ont presque certainement participé, était un sculpteur très-
remarquable; mais faut-il le tenir, ou plutôt tenir les Juste, car il est
bien difficile de ne pas les confondre dans une appréciation commune,
pour des sculpteurs de premier ordre?

En fait il n’y a pas de doute sur ce point. L’inégalité est flagrante
dans ce que l’on connaît d’absolument authentique dans leur œuvre faite
pour la France. Les figures en particulier du tombeau de Louis XII ont

t. Voir Gazette des Beaux-Arts, t. XII, 2e période, p. 385 et 515; t. XIII, p. S52.
xm. — 2e période. 83
loading ...