Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 13.1876

Page: 742
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1876_2/0773
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L’ARCHITECTURE AU SALON DE 1876

I. — Il faudra bien en venir à faire pour l’archi-
tecture une exposition séparée. Bien qu’en soi l’ar-
chitecture comprenne la sculpture et la peinture,
dont elle est le lieu, la cause et le point de départ,
le public 'des Salons ne se préoccupe que des deux
autres et la laisse de côté. S’il pense à elle, il n’y
pense qu’en dernier, quand la fatigue est venue. Il ne la prend que pour
une chose technique, à laquelle il ne comprendra rien; et quand une
élévation ou un plan sont exposés trop haut, ce qui arrive souvent —
jamais il ne faudrait qu’il y ait l’un sur l’autre plus de deux dessins d’ar-
chitecture — il faut convenir qu’il est malaisé de les voir assez pour les
lire et les bien comprendre. Que cette exposition spéciale se fasse au Palais
de l’Industrie ou à l’École des Beaux-Arts, il n’importe ; mais elle pourra
être plus nombreuse, plus complète, mieux disposée, et, comme elle exis-
tera pour elle-même, on irait exprès et on la regarderait. Ce que je vou-
drais par cette revue rapide, c’est montrer au moins l’intérêt varié qu’elle
offre à la curiosité de tous. Qui n’est curieux de voir du nouveau et de
garder dans sa mémoire l’aspect et l’elfet des monuments devant lesquels
on a passé et qu’on a le plus souvent été chercher volontairement. Si on
connaît l’édifice qu’on rencontre sur la muraille du couloir de l’architec-
ture, le souvenir s’en ravive et se complète ; on le voit mieux en le
revoyant. Si on ne le connaît pas, à plus forte raison s’il est si loin qu’on
ne doive jamais aller à l’endroit où il se trouve, c’est une révélation,
et presque la même instruction que le voyage lui-même.

Lorsque, d’une façon ou d’autre, on est dans le sens des études ar-
chitecturales, il n’est pas besoin d’insister; mais, en dehors de ce public
spécial et assez restreint, il est bon de dire et de répéter que le salon
loading ...