Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 13.1876

Page: 419
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1876_2/0433
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LA

COLLECTION DE M. CAMILLE MARCILLE

quelques kilomètres de Chartres, dans
une étroite vallée, sur un coteau en-
touré de prairies existait une habita-
tion charmante où la qualité d’artiste
ou d’amateur vous donnait un accès
facile. Les maîtres de la maison vous
accueillaient avec une grâce et une
bonté parfaites et les peintures ou les
dessins que l’on y voyait vous don-
naient, autant que l’accueil que l’on
y recevait, le désir de revenir dans
cette demeure hospitalière où régnait
le bonheur. Le propriétaire de cette maison de campagne était peintre;
il appartenait à une honorable famille fort éprise des belles choses,
et tout jeune, il avait puisé sous le toit paternel, en même temps
que le goût de l’art, les principes mêmes de la peinture. Son père,
un des amateurs les plus clairvoyants qui aient jamais existé, avait
recueilli des œuvres hors ligne de tous les maîtres du xvme siècle, à
une époque où personne ne songeait encore à apprécier le mérite de ces
artistes, et avait rassemblé une des collections de tableaux les plus con-
sidérables que jamais amateur ait formées. Cette collection, à la mort
de celui qui l’avait réunie, fut séparée en deux parts égales. MM. Eudoxe
et Camille Marcille se partagèrent les richesses accumulées par leur père,
loading ...