Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 25.1882

Page: 440
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1882_1/0414
License: Free access  - all rights reserved Use / Order

0.5
1 cm
facsimile
BIBLIOGRAPHIE

RIMINI

liTUDE SUR LES ARTS ET LES LETTRES A LA COUR DES MALÀTESTA
PAR CHARLES TRIA RTE1.

Tous ceux qui ont porté un instant leur réflexion sur le
grand mouvement d’art italien du xv° siècle ont été certai-
nement frappés par une des plus singulières anomalies de
la nature humaine qui se puisse rencontrer dans l’histoire.
Des condottieri de la pire espèce, gens de sac et de corde,
chargés des crimes les plus odieux, soi tes de forbans embus-
qués dans leurs petites provinces, se sont trouvés être les
protecteurs des arts les plus ardents. Nous les voyons
employer le fruit de leurs rapines, comme le remarquent
très justement MM, Crowe et Cavalcaselle, à élever des édi-
fices'religieux, à appeler auprès d’eux, pour les construire et
les orner, les architectes les plus renommés de l’Italie, les plus
grands peintres, les plus grands sculpteurs contemporains.

Parmi ces capitaines d’aventure, il n’y en a pas dont le
nom évoque de plus redoutables souvenirs que les Mala-
testa de liimini. 11 n’v en a pas dont la personnalité soit
plus entière, plus originale et plus curieuse à étudier, dont
l’histoire en même temps soit entourée de plus d’obscurités.

Notre collaborateur, M. Charles Yriarte, a eu l’heureuse
fortune, dans ses recherches à travers les archives d’Italie,
de mettre la main sur quelques bonnes pistes qui l’ont
amené à entreprendre une étude historique sur les Romagnes pendant la domination
des Malatesta, de 1150 à 1534, et principalement à débrouiller d’une façon très nou-
velle leur rôle comme protecteurs des arts au xv« siècle. Ces recherches ont donné

1. Paris, J. Rothschild, éditeur, 1 vol. un grand iu-8° do 460 pages, illustré de 200 dessins.
loading ...