Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 25.1882

Seite: 476
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1882_1/0458
Lizenz: Freier Zugang - alle Rechte vorbehalten Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
GAZETTE DES BEAUX-ARTS.

476

ville et Fiesole. De 1469 à 1541, cette villa appartint à la famille Torna-
buoni1, qui occupait un des premiers rangs à Florence et s’allia aux riches
Médicis et aux nobles Albizzi. Lucrezia Tornabuoni épousa Pierre de
Médicis, fils de Gosme, et fut la mère de Laurent le Magnifique; Lorenzo,
fils de Giovanni Tornabuoni, se maria en I/186, par l’entremise de Laurent
le Magnifique, avec Giovanna, fille de Maso de Licca dei Albizzi2. C’est
pour les Tornabuoni que Domenico Ghirlandajo orna la chapelle majeure
de Santa-Maria-Novella, à Florence, des fresques qui passent pour son

CrlO V ANNA TORNABUONI

(D’après une médaille attribuée à Niccolo Fiorentino).

chef-d’œuvre et dans lesquelles figurent les nombreux membres de
l’illustre famille3. C’est pour eux encore qu’un artiste, que M. Armand, le
savant auteur des Méduilleurs italiens des xve et xvie siècles, croit être
INiccolè Fiorentino, coula plusieurs médailles d’un très beau style à leur

1. Nous empruntons ce renseignement et beaucoup d’autres au travail de M. Co-
simo Conti, publié dans Y Art du 23 octobre 1881 et du 13 janvier 1882.

2. Ce Lorenzo Tornabuoni fut décapité à l’âge de trente-deux ans, le 21 août 1487,
après avoir échoué dans une conspiration qui avait pour but de rétablir les Médicis.
Giovanna mourut en donnant le jour à son troisième enfant, (Voyez Litta, Famiglie
celebri di llalia, aux familles Tornabuoni et Albizzi.)

3. Ghirlandajo fut particulièrement lié avec Francesco Tornabuoni, qui se trouvait
loading ...