Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 29.1884

Page: 74
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1884_1/0081
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LE GLOSSAIRE ARCHÉOLOGIQUE

DU MOYEN AGE ET DE LA RENAISSANCE
PAR M. VICTOR GAY

La] vérité historique serait-elle une
utopie, un Protée insaisissable, un mythe?
On serait tenté de le croire en voyant la
peine que nous avons à nous mettre d’ac-
cord sur la vérité contemporaine, sur celle
d’hier, celle d’aujourd’hui. Eh quoi! nous
sommes des myopes, et nous avons la pré-
tention de voir à travers les âges; l’ac-
tualité vivante, bruyante nous échappe, et
nous espérons faire parler le cadavre du
passé! Encore si nous étions moins difficiles, si nous traitions le moyen
âge librement, à l’ancienne mode. Critique, caractère, couleur locale,
nos pères n’en demandaient pas tant; Mézeray se vantait de n’avoir jamais
lu les anciens textes; l'abbé Velly faisait des à-peu-près élégants en his-
toire, comme les Précieuses en amour, Mignard en peinture, d’Ablancourt
dans ses traductions; et les belles infidèles couraient le monde sans se
préoccuper du reste.

Mais un jour les yeux se sont ouverts : depuis deux siècles, on faisait
fausse route, la croyance historique était toute à refaire, c’est le mot
d’Augustin Thierry plantant le drapeau de la nouvelle école. Tâche labo-
loading ...