Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 29.1884

Page: 427
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1884_1/0447
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
UNE GALERIE DE PEINTURE AU XVIe SIÈCLE

LES COLLECTIONS DE FULVIO ORSINI

ulvio Orsini réunit un ensemble de
collections qui furent comptées au xvr siè-
cle parmi les plus importantes collections
privées de F Italie. Avec une activité et
une sagacité justement admirées des
contemporains, le célèbre archéologue
recueillit marbres, médailles, pierres gra-
vées , inscriptions et manuscrits ; il dé-
pensa la plus grande partie de ses re-
venus, d’ailleurs modestes, pour faire de
sa maison, à Rome, un véritable musée
d’antiquités, ouvert aux études de ses amis, et où il fut le premier à
puiser pour illustrer ses nombreux ouvrages.

L’infatigable collectionneur mourut à soixante-dix ans, le là juin 1600.
Il n'avait pas de famille. Fils naturel d’un Orsini, il avait été élevé par
un chanoine de Saint-Jean-de-Latran, Gentile Delfini, avant de devenir
lui-même chanoine de la même basilique, et n’avait dû qu’à son seul mé-
rite sa réputation et sa fortune. On a remarqué que c’est un honneur
pour les Orsini d’avoir, grâce à Fulvio, les lettres représentées chez eux
comme dans les autres grandes familles italiennes 1. Mais ils ne compri-
rent point cet honneur, et Orsini disposa de sa succession en dehors
d’une famille qui n’avait pas voulu le reconnaître pour sien. Par un tes-
tament daté du 31 janvier 1600, et dont nous avons le texte, il laissa
son admirable collection de manuscrits et de livres précieux à la biblio-
thèque Vaticane ; ses objets d’art et ses antiquités furent légués au car-
dinal Odoardo Farnèse, en souvenir de la protection affectueuse qu’il

1. Litta, Le Fumiglie celebri italiane, vol. Y, Orsin di Roma, tav. XIV.
loading ...