Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 29.1884

Page: 525
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1884_1/0548
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES SCULPTEURS FRANÇAIS DE LA RENAISSANCE

MICHEL COLOMBE1

(deuxième et dernier article)

utre le tombeau de son père, la reine Anne avait
commandé pour l’église des Carmes un magnifique
retable dont l’exécution fut interrompue par la
mort de Michel Colombe. C’est au moins ce que
fait présumer le document qui nous en a laissé la
description2. Il y est dit qu’en 153/i, sur l’ordre
de François Ier, des hommes compétents, parmi
lesquels nous voyons figurer « Jehan des Marais,
maistre tailleur de ymaiges, Jehan Morel, maistre maczon du chasteau de
Nantes, Jehan Tuffereau et Jehan de la Noë, maistres maczons », furent
chargés d’aviser aux moyens de parachever l’ouvrage. Le maître n’avait
sculpté aux côtés de la croix qui occupait le centre de la composition que
les deux « ymaiges » de saint François et de sainte Marguerite; il s’agis-
sait d’en ajouter trois autres reconnues indispensables, nous voulons dire
« Nostre Dame, sainct Jehan et saincte Magdalene ». Quoi qu’il en soit,
nous ne sommes pas beaucoup plus avancés à l’heure actuelle, car il ne
reste absolument rien de ce retable, qui a disparu comme tant d’autres
chefs-d’œuvre dans la tourmente révolutionnaire.

1. Voir Gazette des Beaux-Arts. 2° période, t. XXIX, p. 406.

2. Archives de l’art français, t. I^, p. 426-431.
loading ...