Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 29.1884

Page: 406
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1884_1/0425
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES SCULPTEURS FRANÇAIS DE LA RENAISSANCE

MICHEL COLOMBE

époque, avec juste raison, a pris

On a beaucoup écrit sur Michel
Colombe. Cependant, tous les points
de la biographie du grand artiste sont
loin encore d’être éclaircis. Et d’abord
où est-il né? Quelle foi faut-il ajouter
aux prétentions réciproques des Bre-
tons et des Tourangeaux? Les derniers,
nous le savons bien, peuvent à bon
droit invoquer le séjour prolongé du
maître parmi eux, car c’est de l’ate-
lier de la rue des Filles-Dieu, à Tours Q
que sont sortis les immortels chefs-
d’œuvre créés entre les années l/i73 et
1512. Là, Michel Colombe a vécu du-
rant la partie véritablement active de
son existence, et l’on peut ajouter que
sa famille la plus proche semble éga-
lement, de bonne heure, fixée sur les
bords de la Loire. Mais tous ces argu-
ments, en définitive, ne peuvent arriver
à établir qu’une présomption et notre
/habitude de demander davantage.

t. Une pièce de l’année t50t, publiée par le docteur Giraudet (Nouveaux docu-
ments sur Jehan Juste et Michel Colombe, 1877), parle d’une « maison avec cour et
jardin, hors la ville de Tours, en la rue des Filles-Dieuau fief du doyen et cha-
pitre de l’église de Tours, joignant d’un côté aux maison et jardin de Michel Co-
lombe, et par devant au pavé de ladicte rue, etc. ».
loading ...