Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Pér. 23.1900

Page: 192
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1900_1/0205
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
192

GAZETTE DES BEAUX-ARTS

Eberhard de Wurtemberg, afin d’obtenir du pape Sixte IV l’autori-
sation d’ouvrir l’Université de Tubingue.

De même que la cathédrale d’Uim, l’abbaye de Blaubeuren pos-
sède des stalles signées du nom de Syrlin : « Anno Domini 1493.

elaborata sunt hæc subsellia a Georgio Sur lin de Ulma, lui jus artis
peritissimo. » Mais quelle différence! Les ornements sculptés ne se
composent que de seize bustes. Ce sont : à droite, le comte palatin
Frédéric de Tubingue (1152), le comte Anselme III et sa femme, le
comte Henri 1er et sa femme (« Adelhait comilissa »), Job, Josué,
Elie ; à gauche, la femme du comte palatin Frédéric, les comtes
Siegfried et Walther, Sigibod leur père, Abdias, Isaïe, Salomon,
Arnos. Ces figures, assez graves, ont beaucoup moins de caractère
que celles d’Ulm ; plusieurs sont grossières et insignifiantes à la fois.
Nous avons donc probablement affaire à l’énigmatique Georges
Syrlin le fils.

A Blaubeuren, une fois de plus, nous retrouvons la légende de
l’artiste à qui ses commettants font crever les yeux afin de l’em-
pêcher d'exécuter pour d’autres un chef-d’œuvre pareil au premier.
Les braves historiens locaux Mauch et Grüneisen rapportent gra-
vement ce conte à dormir debout !

Aux stalles fait pendant un retable orné à profusion de sculp-
tures et de peintures (remarquez cette association constante des
deux arts), d’une richesse à faire envie aux plus somptueux retables
de l’Espagne. Ce polyptyque (exécuté de 1494 à 149G) est d’une
complication rare 1 ; lorsque les volets extérieurs sont fermés, il
montre des peintures représentant la Passion et une prédelle sur
laquelle je reviendrai tout à l’heure ; lorsque les volets sont ouverts,
on voit, entre autres, une série de scènes de la vie de saint Jean-
Baptiste ; enfin, lorsque les volets intérieurs à leur tour sont repliés,
on découvre — sculptées -— la Nativité et Y Adoration des Mages,
puis une série de portraits de saints ou de donateurs. Par derrière
sont représentés des papes, des évêques et divers saints. En dernier
lieu, nous apercevons, sur les faces latérales, saint Pierre et saint
Paul au-dessus de deux comtes. Regardons de plus près quelques-
unes de ces ligures : elles en valent la peine.

Les volets extérieurs contiennent, comme scènes principales :
Le Jardin des Oliviers, Le Couronnement d'épines, Le Portement de

1. Voir : Bach, Der Hochaltar und das Gcstiihl im Chor der KIosterkirche zu
Blaubeuren. Stuttgart, Ebner et Seubert ; — Paulus, Die Kunst und Altcrthums-
Denkmale im Kœnigrcich Wurtemberg.
loading ...