Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Pér. 23.1900

Page: 435
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1900_1/0455
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L’ATELIER DE ROSA BONHEUR

On va vendre, fin de mai, l’atelier de
Rosa Bonheur. Les peintures, les dessins
et les croquis accumulés, pendant plus
d’un demi-siècle, dans le rustique ermitage
de By vont être dispersés aux quatre coins
du monde par des enchères qui, certaine-
ment, seront aussi nombreuses que pres-
santes, car ceux qui aiment les œuvres du
grand peintre français des bœufs et des
lions sont foule, et de tous pays.

Parmi les artistes de ce temps, il n’en
est pas, même les plus grands, Corot,
Millet, Rousseau, Ingres, Delacroix, etc.,
qui aient conquis une célébrité pareille à celle de Rosa Bonheur :
immédiate, universelle, grandissant sans cesse, et devenue rapi-
dement une popularité, puis une gloire incontestée. Cette célébrité
était faite d’éléments variés, de circonstances, de particularités, de
sentiments et de sensations que personne autre ne pouvait comme
elle réunir en un faisceau toujours maintenu par l’unité absolue
d’une longue vie, tout entière consacrée à Part, qui en a été l’ex-
clusive passion, l’unique but.
loading ...