Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Pér. 23.1900

Page: 217
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1900_1/0231
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
JULES DALOU

1

'occasion est favorable pour essayer une
définition de l’artiste. Par l’inauguration
de deux œuvres d’importance, il est de
nouveau associé à 1 histoire de Paris, et,
on peut le dire aussi, à l'histoire de la
France. A quelques jours d’intervalle,
le Triomphe de la République et le
Monument d'Alphand viennent de sur-
gir du sol de la ville, d’apparaître dans
le paysage de nos avenues, de nos mai-
sons, sous notre ciel d’hiver gris et argenté. A la fin de novembre,
les pouvoirs publics, la population de Paris, les délégations nom-
breuses des départements, ont défilé place de la Nation, devant le
groupe de bronze que domine la figure de la République, et, malgré
la destination autre rêvée par le statuaire, le lieu me paraît devoir
être définitivement approuvé. En décembre, par un froid rigou-
reux et devant une assistance restreinte, le monument élevé au rôle
et au labeur d’Alphand a été installé officiellement dans l’avenue du
Bois de Boulogne. Si l’endroit était tout naturellement désigné, dans
cette région surveillée, choyée, embellie par le goût d’Alphand, il
est permis de regretter que la fête n’ait pas été donnée au printemps,
sous un ciel plus clément, attendri par quelques éclaircies bleues,

XXIII. — 3e PÉRIODE. 28
loading ...