Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Pér. 23.1900

Page: 407
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1900_1/0425
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES TRÉSORS DE L’ART ITALIEN EN ANGLETERRE1

III

RAPHAËL ET SON ÉCOLE
(deuxième et dernier article)

II

a petite Madone du comte Cowper (Pans-
hanger House), datant probablement
de 1505, est un des premiers fruits de
la visite de Raphaël à Florence. La
vivacité du coloris et la saveur de l’exé-
cution se combinent avec la simpli-
cité de la composition et la tendresse
du sentiment pour faire de cet exquis
petit morceau une des plus attrayantes
Madones de Raphaël. La conservation
de l’œuvre n’est pas, à la vérité, sans
tache, mais la touche est bien partout celle du maître. Le type du
visage, au large front, au contour ovale, rappelle Timoteo Viti, et
c’est là une analogie bien naturelle, puisqu’à cette date Raphaël n’a
quitté Urbin que depuis une année. Le paysage, au contraire, est
déjà de construction florentine, bien que plein encore d’une atmos-
phère ombrienne qui sent le Pérugin. Raphaël est ici tout à fait lui-

1. Voir Gazette des Beaux-Arts, 3e pér., t. XVIII, p. 371; t. XXI, p. 21;
t. XXIII, p. 177.

La photographie de la prédelle de Raphaël (Les Trois Martyrs, à sir Francis
Cook) que nous avons publiée à la p. 18b est due à MM. Braun, Clément et Cie.
loading ...