Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Pér. 23.1900

Page: 419
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1900_1/0437
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES TRÉSORS DE L’ART ITALIEN EN ANGLETERRE 419

Il est pourtant un autre élève de Raphaël qui mérite une notice
plus honorable : Perino del Vaga. Son chef-d’œuvre est conservé
dans les collections de sir Francis Cook, à Richmond. Il représente
une Nativité et porte sa signature en tontes lettres et en anagramme,
avec la date 1534 L La tendance à verser dans le colossal se laisse
déjà apercevoir clairement dans ces figures de grandeur naturelle,
et l’effort tenté pour atteindre à la grandeur dans la conception par
des moyens brutaux n’y est que trop visible. On dirait de l’œuvre
d’un Pordenone voulant rivaliser avec Titien, mais un Pordenone
maniéré, qui annonce l’éclectisme bolonais.

Ne terminons pas cependant sur un ton trop sévère : la Madone
inachevée du comte de Northbrook et la variante de la Madone de
Lorette, œuvre perdue de Raphaël, exposée dernièrement chez
MM. Agnew prouvent que, dans ses premiers temps, et comme il
arriva de Jules Romain et de Penni, Perino s’inspira fortement de
l’esprit du maître et imita parfois son style de si près qu’il faut une
étude attentive pour découvrir le plagiat.

HEKBERT COOK

1. Ce tableau provient de la galerie de lord Dudley. L’inscription se lit ainsi :

M D X X X 111 I
PERINO RONAC

CO RS SI FI O REIN

O P V S FA C E B A T
loading ...