Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 13.1876

Page: 33
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1876_2/0038
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LE GÉNIE DE MICHEL-ANGE DANS LE DESSIN.

33

mets et le porte infailliblement à mettre plus d’accent clans son modelé,
plus de caractère dans ses figures, et dans leur mouvement plus d’éner-
gie. Quoi qu’il en soit, il est remarquable — et il importe de s’en sou-
venir — que le génie le plus extraordinaire des temps modernes, en
peinture et en sculpture, l’a été surtout en vertu de son dessin, et que
c’est surtout par là qu’il a balancé les grandeurs de l’art antique. Si
Michel-Ange, en effet, a été moins beau que Phidias, et moins près du
divin, il a été, dans l’expression de l’âme et de son âme, plus humain
et plus ému, plus fier et plus libre.

CHARLES BLANC.

XIII. — PÉRIODE.
loading ...