Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 13.1876

Page: 187
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1876_2/0198
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
MICHEL-ANGE

ARCHITECTE

I.

Les jugements des hommes
se changent et se modifient
avec le temps qui s’écoule.
Tel qui, de son vivant, avait
passé pour un pauvre sire,
est parfois pris pour un héros,
alors qu’il est mort; telle œu-
vre, qui fut jadis acclamée, est
maintenant délaissée, et, mê-
me, sans attendre que les jours
se passent, il arrive que, du
matin au soir, les peuples
brûlent ce qu’ils ont adoré.
Mais, quand les jugements sur
les hommes ou sur les choses
résistent aux années et se per-
pétuent à travers les siècles,
il est présumable qu’ils repré-
sentent la justice et la vérité,
et que le verdict rendu par
les historiens ou les critiques, et accepté par la foule, est celui que
Salomon lui-même aurait prononcé, s’il avait été chargé de formuler la
sentence. Ces jugements, ces appréciations acquièrent ainsi force de loi
et deviennent presque des axiomes mathématiques qu’il n’est plus
permis de discuter. Cependant il faut bien reconnaître que dans
loading ...