Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Pér. 23.1900

Page: 67
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1900_1/0076
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
A TRAVERS LA SQUARE

67

pierre des xve et xvie siècles, assez rudes, aux proportions presque
invariablement trapues. Les instincts plastiques des Allemands d’au-
trefois se révèlent surtout dans une ancienne spécialité d’Ulm : je
veux parler des meubles en bois — de nuance généralement claire :
sycomore, érable, etc., — ornés de tontes sortes de ciselures ou
d’incrustations : bahuts, coffres, armoires. De jolies ferrures, parfois
étamées, y ajoutaient à l’effet. Parmi eux, les coffres de mariage
tenaient la place d’honneur. Je me rappelle en avoir vu un, portant
la marque de l’année 1612, au château de Rodeck, près de Rappel
(Achern) : c’était un véritable monument. 11 provenait d’Ulm et
montrait une mosaïque formée de petites lames de bois aux teintes
diverses. A l’intérieur, un système de tiroirs des plus compliqués.
Comme tous les objets de même origine, il était exécuté avec un soin
et une minutie extraordinaires. La vieille cité d’Ulm faisait là une
sérieuse concurrence aux artisans du Tyrol.

EUGÈNE MÜNTZ

(La suite prochainement, i
loading ...