L' art: revue hebdomadaire illustrée — 8.1882 (Teil 2)

Page: 3
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1882_2/0012
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
A. L. C. PAGNEST

i790-18191

(fin)

Pour le travail de la peinture
proprement dite et le maniement de
la couleur, pendant des années il
prépara minutieusement sa palette, la
chargeant du plus grand nombre pos-
sible de tons composés au couteau et
fidèlement copiés d'après le modèle.
C'est ainsi que ses académies, le torse
de l'École2 et le portrait de M. de

1. Voir l'Art, 8e année, tome Ie', pages 178, 179,
•218 et 241.

2. On sait que le prix de torse est de 1813.
Depuis la publication de la première partie de ces
notes dans l'Art, nous avons eu la bonne fortune de
voir chez un amateur, M. Alexis Godillot, le morceau
de Pagnest pour un concours de torse d'une date anté-
rieure, très probablement de 1812. Le modèle (Leduc)
assis, le corps de trois quarts, la tête de profil tournée
à sa droite, s'accoude du bras gauche sur une draperie
rouge qui se reflète violemment sur les chairs du
même côté. Le bras droit relevé ramène la main au-
dessus de la tête. L'exécution procède par frottis som-
maires dans les demi-teintes et par empâtements
puissants dans les lumières. La toile de 1812, quoique
d'un modèle magistral, est d'une facture plus libre que
celle de 1813, mais, par la tonalité générale, encore
voisine des conventions d'école.

M. Alexis Godillot a découvert chez un marchand
de bric-à-brac et acheté cette toile à Versailles en
1871. Elle est restée dans sa bordure du temps avec
un cartouche dans le bas portant le nom de Pagnest,
tracé en lettres noires. Quoiqu'elle ne soit pas signée,
l'authenticité n'est pas douteuse. Les œuvres de Pagnest

____._*^Sll%>

Encadrement composé et dessiné pour «l'Art» par J. Habert-Dys.
loading ...