L' art: revue hebdomadaire illustrée — 8.1882 (Teil 2)

Page: 260
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1882_2/0295
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
NOTRE BIBLIOTHÈQUE

ceci

Albert Durer, His Life and Works. By Moriz Thausing, pro-
fessor in the University of Vienna, and Keeper of the
Albertina Collection. Translated front the German. Edited
by Fked. A. Eaton, M. A. Oxon., secretary of the Royal
Academy. In two volumes1. With Portraits and Illustra-
tions. London, John Murray, Albemarle Street. 1882.

C'est un très grand service que viennent de rendre à la lit-
térature anglaise d'art l'érudit secrétaire de la Royal Academy
of Arts et le célèbre éditeur à!Albemarle Street, le premier en
dirigeant la traduction de l'éminent ouvrage du docteur
Thausing, le second en la publiant. Les plus grands soins ont
été apportés à cette édition anglaise d'un livre qui fait à si
juste titre autorité ; le travail des traducteurs a été revu par
M. William Mitchell, ami personnel de l'auteur. Il n'y aurait
qu'à louer sans restriction aucune, si l'on s'était préoccupé de
rendre les illustrations absolument dignes du maître; ce n'est
guère par la perfection qu'elles brillent ; il me semble
cependant que rien n'eût été plus facile que de fac-similer
quelques-uns des merveilleux dessins de Durer dont le British
Muséum est si riche.

Rien n'eût fait plus honneur à une maison aussi puissante
que celle de M. John Murray; n'a-t-elle pas toujours le place-
ment assuré d'avance des beaux livres qu'elle édite ? Je sais
bien qu'on m'objectera qu'on a reproduit les illustrations de
l'édition allemande et que M. Eaton a pris le soin de nous en
prévenir dans sa préface, mais si l'ouvrage original pèche sous
ce rapport, c'était un motif de plus pour assurer à la traduc-
tion anglaise une supériorité si aisée à lui donner. Le prix des
deux volumes n'en eût pas été très sensiblement augmenté, et
l'eût-il été, la clientèle de M. John Murray est de celles qui
savent payer un livre très soigné.

Après avoir vu, par exemple, le Portrait de Durer de la
Pinacothèque de Munich et les Saint Jean et Saint Pierre,

1. Le premier de xm et 376 pages; le second de Vlli et 347 pages.

Saint Paul et Saint Marc, du même Musée, reproduits page
92 et page 268 du tome II, personne n'admettra qu'il n'était
pas possible de rendre ces chefs-d'œuvre tout au moins de
façon infiniment plus présentable. Le bas-relief en argent
appartenant à la famille Imhoff n'est pas interprété de moins
cruelle façon à la page 47 du même volume.

J. B. Wemsill.

CCCII

Life and Letters of Berlioj. Translated front the French, by
H. Mainwaring Dunstan. In two volumes. London, Reming-
ton and Co., New Bond Street, W. 1882.

Ancien officier de l'armée anglaise où il a laissé les meil-
leurs souvenirs, M. Dunstan, qui possède à fond notre langue,
a depuis longtemps fait brillamment ses preuves comme traduc-
teur; en dernier lieu, c'est à lui que M. Fagan s'est adressé
pour traduire les lettres de Panizzi à Mérimée.

Son édition anglaise de la Vie et de la Correspondance de
Berlioz n'est pas destinée à un moins légitime succès; on ne
serre pas de plus près le texte de l'original, on n'est pas plus
heureusement inspiré pour la très difficile interprétation des
gallicismes et surtout de certaines phrases familières dont la
correction peut laisser à désirer aux yeux des puristes, mais
qui, si elles ne sont pas du français irréprochable, sont à coup
sûr du parisien le plus raffiné, et l'on sait que de tout temps
le parisien a fini par enrichir le français qu'il paraissait d'abord
outrager par sa trop pittoresque incorrection.

Les intelligents éditeurs de M. H. Mainwaring Dunstan,
MM. Remington et Cic ont apporté à ces deux élégants volumes
ces soins qui doublent le prix de tout livre aux yeux des biblio-
philes et ajoutent pour les profanes eux-mêmes un charme de
plus à sa lecture.

Louis Decamts.
Le Directeur-Gérant : EUGÈNE VÉRON.
loading ...