L' art: revue hebdomadaire illustrée — 8.1882 (Teil 2)

Page: 129
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1882_2/0149
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
IX

Élie Delaunay m'a fait l'honneur de me remercier. Il a
eu tort. C'est intervertir les rôles. L'obligé, c'est moi qui
ne saurais jamais lui être assez reconnaissant pour les
jouissances infinies, les émotions élevées que je dois à
l'absolue maîtrise de son art.

M. Delaunay, n'ayant pas posé sa candidature, ayant
même décliné toute candidature pour le jury du Salon,
est d'avis qu'on n'avait pas à voter pour lui. En agis-
sant de la sorte, il a, comme toujours, dignement agi,
se diront tous ceux qui se souviennent. Seulement c'est
là une question de personnes, question fort respectable
sans aucun cloute, mais que domine de très haut la
*° question d'art. Or, si la majorité de Messieurs les votants,

Leur, compose et dcssinée pour l'An rar j. H.bert-Dys. qui s'intitulent artistes parce qu'ils produisent des

tableaux, avait, au lieu de préoccupations de vanité et
de boutique, avant tout souci de l'art, l'élection de M. Delaunay, qu'il acceptât ou non, serait
toujours assurée à une énorme majorité ; malheureusement les marchands ont envahi le temple,
les toiles de commerce pullulent et avec elles s'abaisse chaque jour davantage le sentiment
artistique. On a aussi peu que possible le souci de créer une œuvre d'art ; on ne s'inquiète que
d'une chose, se bien renseigner sur les oripeaux à la mode. Ce point si important une fois

i. Voir l'Art, S' année, tome II, page 92
Tome XXIX.

20
loading ...