L' art: revue hebdomadaire illustrée — 8.1882 (Teil 2)

Page: 141
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1882_2/0164
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
mm

.....m

DEUX DOCUMENTS INÉDITS

DES ARTISTES FRANÇAIS DU XVIIe SIECLE

>

LE TESTAMENT DU POUSSIN ET LE TESTAMENT DE CLAUDE LORRAIN 1

(fin)

Après avoir lu ces documents, on comprend que la succes-
sion de Claude fût difficile à débrouiller ; il est même très
probable que les procès qui en découlent ne sont pas encore
terminés, comme M. Charles Blanc l'affirme dans sa vie de
Claude, d'après les informations d'une personne qu'il ne nomme
pas. Ceux qui devaient profiter des dispositions majeures des
codicilles et du testament sont toujours les mêmes. Agnès vient
la première ; c'est un personnage inconnu jusqu'à présent, la
fille adoptive du peintre; puis, le neveu Jean, celui qui dirigeait
la maison de Claude et lui achetait même ses couleurs et ses
pinceaux ; et ensuite, un autre neveu, Claude, fils de Melchior
Gellée. Mais la dernière clause du testament divise le restant
des biens en deux parts entre les frères Melchior et Denys,
et cette clause est remplacée dans les codicilles par une autre
qui les divise en quatre, dont l'une doit revenir à Jean. A qui
donc les trois autres parts ? Il y en a une pour Melchior; une
pour Denys, et une pour Jean : quant à la part qui reste (car
il y en a quatre), qui doit en profiter? Nous voilà, il me semble,
en plein procès.

Encadrement composé et dessiné pour « l'Art » par Habert-Dïs.

Tome XXXI.

2 2
loading ...