L' art: revue hebdomadaire illustrée — 8.1882 (Teil 2)

Page: 191
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1882_2/0220
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Krise tirée des Tapisseries du Roi,
représentant les quatre Éléments et les quatre Saisons. MDCCXX.

HAMILTON PALACE'

(suite)

XVi

La seconde série des enchères comprendra trois jours
comme la première, et s'ouvrira par la vente de cent un
tableaux de l'école italienne, parmi lesquels Mantegna, Sandro
Botticelli, le Bronzino et le Tintoret occupent les places
d'honneur. L'Adoration des Mages est un Botticelli de choix,
mais son Assomption de la Vierge, composition considérable,
est un de ses chefs-d'œuvre. Commandé par Matteo Palmieri,
qui indiqua à l'artiste comment il comprenait le sujet, com-
ment il tenait à le voir interprété, ce tableau fut exécuté pour
l'église de San Pietro Maggiore, à Florence. Au premier plan
les apôtres, près desquels se voient le donateur et sa femme,
entourent le tombeau de la Vierge. Le couronnement de la
Vierge occupe la partie supérieure sous laquelle se déroulent,
dans le ciel, trois séries de figures rangées en cercles super-
posés et comprenant les patriarches, les prophètes, les
apôtres, les évangélistes, les martyrs, les confesseurs, les
docteurs, les vierges, etc.

Rencontrer de ce maître une œuvre capitale comme
celle-ci n'est plus possible, et à coup sûr pareille occasion
Vase ne se renouvellera pas en ce siècle. M. Paul Mantz honore-

en ancienne porcelaine blanche de sèvres, rait au plus haut degré sa direction générale des Beaux-Arts

avec monture en bronze doré, de Gouthiére. . , 111 1 t 111

en obtenant carte blanche pour le Louvre, carte blanche,

(Collections de Hamilton Palace.) 1

Dessin de j. b. Drouot. dis-je, sinon, il n'y a point d'illusions à se faire, toute chance

de succès disparait. 11 n'est bruit en effet en Angleterre que
des intentions attribuées, peut-être trop généreusement, à M. Jules Ferry; toujours est-il qu'on
y imprime que sa résolution est bien arrêtée d'entamer, à la vente de Hamilton Palace, le produit
éventuel de la réalisation des anciens diamants et bijoux de la Couronne, ce qui serait on ne peut
plus intelligent, mais ce qui met de fort méchante humeur la presse anglaise.

i. Voir l'Art, 8" année, tome I", page 234, et tome II, pages i3, ~b, 118, et 169.
loading ...