L' art: revue hebdomadaire illustrée — 8.1882 (Teil 2)

Page: 230
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1882_2/0264
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
2'3o

L'ART.

Calendrier et Livre de Prières, attribués à Memling. L'œuvre se compose de deux parties
distinctes : i° Calendrier ; 2° Livre de Prières. Elles ne sont à coup sûr ni du même artiste, ni,
croyons-nous, de la même époque. Si la deuxième partie peut à juste titre être attribuée à
Memling, dans la première on sent la main d'un artiste réaliste, exact et fidèle observateur de la
nature, d'un ancêtre des Brouwer et des Teniers.

Cette première partie contient douze miniatures, représentant les douze mois de l'année. Ce
sont, pour la plupart, de petits paysages avec des figures d'hommes ou d'animaux, ne dépassant
guère i5 millimètres. Remarquons en passant que, dans les nombreux calendriers de cette
époque, ce sont toujours les mêmes scènes qui caractérisent les mêmes mois. Ainsi, pour ne pas
parler des mois qui, comme juillet ou octobre, ramènent infailliblement la moisson et la vendange,
décembre est toujours personnifié par une chasse au sanglier et janvier par un festin.

Quel peut être l'auteur de ces charmantes miniatures? Je ne sais. Brueghel peut-être, bien
qu'elles soient d'une exécution plus fine que la plupart des œuvres de ce peintre.

Le Livre de Prières ne contient que d'assez grandes miniatures représentant des sujets
religieux. Le style de Memling y est facilement reconnaissable ; et, si ce n'est Memling qui les
a faites, leur auteur a sûrement étudié les œuvres du peintre de Bruges et s'est assimilé ses
meilleures qualités.

Voici le sujet des neuf miniatures que contient le manuscrit :

i° Le Christ glorieux ;

2° L'Adoration des bergers ;

3° L'Annonciation ;

4° Le Sacrifice de la Messe ;

5° La Nativité;

6° Un Ange annonce à des bergers la venue du Christ ;
7° L'Adoration des rois ;

8° Le Christ mort recueilli par Jean et Marie ;

g° La Vierge glorieuse, au milieu d'un groupe de personnages tenant des banderoles sur
lesquelles sont inscrites ses béatitudes.

Une de ces compositions, le Christ mort, rappelle exactement une miniature sur cuivre
attribuée à Memling, qui se trouve, je crois, au Musée de Nuremberg. Faut-il en conclure que
l'œuvre entière soit de lui ? Nous avons tant vu de peintures attribuées à cet artiste en Allemagne
et en Belgique, chacune de ses compositions, par le nombre des personnages qu'elle contient,
représente à elle seule une telle somme de travail, que nous avons peine à croire qu'il ait pu,
dans les soixante et quelques années de sa vie, produire une aussi grande quantité d'ouvrages.
Aussi n'acceptons-nous qu'avec défiance les œuvres qu'on lui attribue. Une chose aussi nous
trouble. Dans une Annonciation, nous trouvons deux figures d'anges, plus petites que les autres
personnages, et qui nous font malgré nous songer à Horebout. Le peintre de Gand aurait-il
complété le livre commencé par Memling ? Nous sommes ici dans le domaine des hypothèses.
Contentons-nous donc d'admirer cet intéressant ouvrage sans rien conclure. Mieux vaut un doute
loyal qu'une affirmation téméraire ou maladroite.

Livre de Prières fait pour le duc Albert II de Bavière. Illustrations attribuées à Clovio.

Une chose semblerait tout d'abord démentir l'attribution de cette œuvre : à la première page
du livre se trouvent les armes de Bavière, surmontées du bonnet électoral. Or la Bavière n'étant
devenue électorale qu'en IÔ23, sous le duc Maximilien, il semblerait difficile que l'œuvre fût de
Clovio, mort en 1578. Cependant, un examen plus approfondi des miniatures nous a fait revenir
sur cette première opinion, et nous pensons que l'écusson électoral aura été ajouté après
coup.

Le livre contient huit miniatures :
]° L'Annonciation;
20 La Visitation ;
3° La Circoncision ;
loading ...