Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 29.1884

Page: 18
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1884_1/0022
License: Free access  - all rights reserved Use / Order

0.5
1 cm
facsimile
VELAZQUEZ

(onzième et dernier ARTICLE U

LES ÉLÈVES DE VELAZQUEZ

'influence exercée par Velâzquez,
dès ses débuts, sur les peintres ses
contemporains avait été considérable.
Elle s’était étendue même sur ceux
des maîtres qui, comme Zurbaran,
Alonso Cano, Angelo Nardi1 2, Vicente
Carducho, Caxès, et comme d’autres en-
core, l’avaient précédé dans l’art. A son
contact, les Italiens corrigèrent leur ma-
nière, serrèrent de plus près la nature,
en un mot, se firent Espagnols et réalistes.

Cette légitime prépondérance, cette royauté de l’art, Velâzquez l’avait
conquise par l’autorité de son génie, le renom si mérité dont jouissaient
ses ouvrages, et grâce encore à l’insigne faveur dont l’entourait le roi, à
ses emplois élevés à la cour, à ses amitiés et à ses relations illustres; il
la devait aussi, et pour une large part, à la maîtrise, à la direction dont
il avait charge sur tous les artistes occupés aux nombreux et importants
travaux décoratifs entrepris par Philippe IV.

Mais l’art de Velâzquez était bien trop génial et personnel pour pou-
voir être réduit en formules, devenir une tradition plus ou moins dogma-

1. Voir Gazette des Beaux-Arts, 2e période, t. XIX, p. 415, t. XX, p. 229, 416,
t. XXI, p. 122, 525, t. XXII, p. 176, t. XXIII, p. 112, t. XXIV, p 403, t. XXVII,
p. 161 et p. 327.

2. Le portrait de Don Pedro Moscoso de Altamira, catalogué au Musée du Louvre
comme étant de Velâzquez, doit être restitué à Angelo Nardi. dont la signature en
monogramme, avec la date de 1633, accompagnant la mention de l’âge du personnage
représenté, se lisent sur le fond du portrait à gauche.
loading ...