L' art: revue hebdomadaire illustrée — 12.1886 (Teil 1)

Seite: 61
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1886_1/0073
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
VENTE DE TABLEAUX, AQUARELLES & PASTELS

DE M. EDMOND YON

ous n'avons pas à présenter M,.. Yon aux lecteurs de VArt : ils
connaissent depuis longtemps son nom et savent ce que vaut son
talent. Dès le début, en effet, M. Yon a été un des collaborateurs
de ce journal, où il a fait ses premières armes. Il y a d'abord
figuré comme graveur et comme dessinateur excellent, habile à
traduire les œuvres des autres et à mettre en relief leurs traits les
plus saillants. Mais quand on dispose comme lui de moyens
d'expression très personnels, on se résigne difficilement à n'en pas
user pour son propre compte. M. Yon, qui aimait la nature, n'avait
jamais cessé de l'étudier. Aussi, dès ses premières apparitions au
Salon, ses paysages furent-ils fort remarqués. Comme graveur, il
avait successivement obtenu en 1872 et 1874 une médaille de troi-
sième et une de deuxième classe; c'est comme peintre qu'en 1875
. ff^ u & et en 187Q il méritait les mêmes distinctions. La facilité, la franchise,

4h \ l'irréprochable correction de son talent les lui avaient values. Ces

qualités toutes françaises d'aisance et de précision dans le dessin s'allient chez lui à
une facture singulièrement vive et nette et à une fraîcheur d'intonations tout à fait
charmante. M. Yon devait donner une nouvelle preuve de ses rares facultés d'assimilation

v 1 1 ■ ■ ■........1 — ■ - • ■ ■ - ■ - — ■ - ' — ■ - ■ ■ ■ -......-........— ■ ■ -........■.........-

\f procédés de l'aquarelle et du pastel. Enfin, membre fondateur de la Société des Artistes

français, il n'a pas cessé de faire partie du comité de cette société aussi bien que des
jurys du Salon, où la sûreté de son goût et la droiture de son caractère lui ont acquis l'affec-
tueuse estime de tous ses confrères.
loading ...