L' art: revue hebdomadaire illustrée — 12.1886 (Teil 1)

Page: 217
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1886_1/0249
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
RICHARD WAGNER & SON LOHENGRIN ' »

C'est durant un séjour d'été qu'il fit aux eaux de Marienbad en 1845 que
Richard Wagner esquissa le plan de Lohéngrin. Il était alors fort heureux d'en
avoir fini avec Tannhœuser; il attendait un prochain succès réparateur et, pour la
première fois depuis longtemps, il se laissait aller à sa gaieté naturelle en suivant
le cours de riantes idées. Justement, ses amis lui conseillaient de traiter un sujet
moins triste, qui pût facilement plaire au public, et comme il avait la tête encore
pleine de Tannhœuser, l'idée lui vint d'en faire une contre-partie "comique en
transportant la corporation des Maîtres Chanteurs de Nuremberg sur la scène,
en opposant aux tournois poétiques des nobles minnesinger les concours pédan-
tesques des bourgeois de Nuremberg. De plus, comme il était toujours disposé à
s'identifier avec ses héros, il aurait eu plaisir à s'incarner dans Hans Sachs, le
dernier représentant de la poésie populaire, et dans le chevalier Walter, le poète à
l'inspiration de flamme, tandis que ces pédants bornés auraient figuré les musiciens
dont les plates productions lui barraient la route et les sots critiques qui le traitaient
du haut de leur ignorance. Il ébaucha donc le canevas des Maîtres Chanteurs, mais
il y renonça presque aussitôt, soit que le sujet fût réellement trop gai pour l'état
actuel de son esprit, soit qu'il n'eût pas encore assez d'ironie à déverser sur ses
détracteurs ; — et il revint à Lohéngrin.

1. Les lecteurs de l'Art nous sauront gré de reproduire un fragment important du magnifique ouvrage que prépare
M. A. Jullien et qui paraîtra dès le mois d'octobre à la Librairie de l'Art : Richard Wagner, sa vie et ses œuvres. Ce sera
un véritable monument élevé à la gloire de ce grand créateur ; ce sera l'œuvre d'un partisan de la première heure et d'un
admirateur passionné, mais d'un admirateur qui ne tombe jamais dans le fétichisme. 11 n'existe d'ouvrage analogue en
aucun pays sur Richard Wagner, puisque ce sera le récit de toute sa vie, l'examen de toutes ses œuvres et de toutes ses
théories, en même temps qu'une étude approfondie de l'homme et de son caractère; et nul plus que M. Adolphe Jullien
n'était capable d'entreprendre un travail aussi complexe et de le menerà bien. La décoration artistique de ce volume ne le
cédera en rien à la partie littéraire. M. Fantin-Latour, le maître peintre auquel son admiration pour Delacroix devait
inspirer le désir de tenter pour l'œuvre entier de Wagner ce que Delacroix a (ait pour le Faust de Gœthe, a composé tout
exprès pour cet ouvrage une série de douze lithographies, une par pièce, plus un frontispice et une apothéose, de manière
à former une suite complète à la gloire de Richard Wagner. De plus, M. Adolphe Jullien a réuni quatorze portraits du
maître à tout âge, et, outre quatre eaux-fortes, ce volume renfermera plus de cent gravures, scènes d'opéras, caricatures,
pièces manuscrites, esquisses d'intérieur, datées de toutes les époques et recueillies en Allemagne, en Angleterre, en
France, enfin dans tous les pays où l'œuvre du maître a pénétré. C'est dire que cet ouvrage sans précédent s'adresse aux
amateurs comme aux curieux de toutes les nations et présente un intérêt universel. [Note de l'Editeur.)

Tome XL.

Encadrement composé et dessiné pour «l'Art» par John Watkins.

32
loading ...