L' art: revue hebdomadaire illustrée — 12.1886 (Teil 1)

Page: 202
DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1886_1/0230
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
202 L'ART

Un mot pour terminer. Je sais qu'en publiant cette étude je risque de heurter des opinions
tenaces, des traditions enracinées depuis plus d'un siècle. Rien de plus persistant qu'une tradition.
Eh bien '. je le dis en toute sincérité, je m'inclinerai sans regret devant une preuve contraire, si
jamais un chercheur heureux parvient à découvrir dans les archives un document sérieux prouvant
que Guido Guersi n'est point l'auteur du retable d'Issenheim.

Ch. Goutzwiller.

1

Permettez-moi, mon cher confrère, de vous dédier ces pages de libre critique.

Je tiens à témoigner publiquement de la profonde estime, de la vive sympathie que
m'inspire l'élévation de votre talent, à vous dire combien tous nous sommes touchés des
jugements que vous portez avec tant d'impartialité et de goût sur les artistes qui honorent
réellement l'art français, à vous remercier enfin de la généreuse initiative dont vous faites
constamment preuve en vous attachant à mettre surtout en lumière ceux qui, respectueux de
leur art, ne cherchent jamais à forcer la renommée par l'intrigue et la réclame, et attendent
patiemment que l'éclatante supériorité de leurs œuvres finisse par les imposer un jour victorieu-
sement à la tardive admiration de leurs contemporains.

Nous sommes ici, mon cher monsieur Henley, un petit groupe de convaincus combattant
depuis pas mal d'années le bon combat, nous contentant de faire avec le plus complet désinté-
ressement œuvre utile, et ne nous illusionnant en aucune façon sur l'écho qu'elle peut immédia-
tement rencontrer en dehors d'une élite, l'éducation artistique de la très grande majorité étant
encore presque tout entière à créer et la vérité ayant pour ennemies mortelles toutes les nullités
intrigantes.

Vous défendez merveilleusement la même cause et je me figurais que vous la défendiez avec
loading ...