Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

L' art: revue hebdomadaire illustrée — 15.1889 (Teil 2)

DOI article: DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.25868#0258

DWork-Logo
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
L’ORFÈVRERIE A L’EXPOSITION UNIVERSELLE

i

l’orfèvrerie religieuse

En traçant rapidement, en quelques pages, le tableau
de l’art de l’orfèvrerie à l’Exposition Universelle, je n’ai
nullement la prétention de faire une étude complète ; un
pareil sujet comporterait de longs développements. Bien
qu’à notre époque l’orfèvre ne soit plus, comme au Moyen-
Age et à la Renaissance, l’artiste par excellence, que son
atelier ait cessé d’être une école où tous pouvaient
apprendre les principes qu’ils devaient appliquer ensuite,
suivant leurs préférences, à la peinture ou à la sculpture,
l’art de l’orfèvre est resté compliqué comme par le passé;

Calice en argent décoré d’émaux,
par MM. Poussielgue-Rusand. (Exposition Universelle de 1889.)
Dessin de J. Elugard.

il demande toujours un savoir profond, une entente par-
faite de la forme et de la couleur; si la technique a pu
dans certains cas être simplifiée, et le plus souvent aux
dépens de l’art, il ne faut pas en faire un reproche aux
orfèvres dans les rangs desquels on compte encore, Dieu
merci, des artistes d’élite; il faut plutôt en accuser notre
époque elle-même qui leur demande trop souvent des tra-
vaux hâtifs et d’un prix modique. Si l’on ajoute que le
public pour lequel les orfèvres travaillent n’est pas tou-
jours très-éclairé et qu’il montre souvent une préférence
marquée pour ce qui est du plus mauvais goût, mais
l’attire et le séduit par l’éclat et les dimensions, on peut
se faire une idée des difficultés sans nombre qui attendent

le malheureux orfèvre aux prises avec des clients dont
l’éducation artistique est à refaire ou même à faire com-
plètement.

L’orfèvre qui fait sa spécialité du mobilier religieux,
s’il est dans un certain sens mieux favorisé que ses con-
frères parce qu’il est presque toujours certain de pouvoir

Croix en lapis et en argent doré,
exécutée dans le style du xvi» siècle, par MM. Poussielgue-Rusand.
(Exposition Universelle de 1889.) — Dessin de J. Hugard.

exécuter pendant sa carrière quelque grand travail auquel
son nom restera attaché, est, lui aussi, pour la besogne
quotidienne dans une situation délicate : il est contraint
de se gâter les yeux et la main à fabriquer sans relâche
des objets dont les formes ne peuvent varier que dans les
détails, dont le prix doit être le plus souvent assez modeste.
Force lui est donc de se cantonner dans un champ d’ac-
tion fort restreint et de créer des objets dont l’art est
 
Annotationen