La chronique des arts et de la curiosité — 1908

Page: 25
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1908/0035
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Kr" ï. - 1003.

BUREAUX :.ïo6, BOULÉVARD SAÏNÎ-GÈRMAIN (6 )

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l'abonnement pour un an

Étranger (Etats faisant partie de

l'Union postale)......... 15 fr.

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr.
Départements........... 12 fr.

I-.e Numéro : O fr. 25

PROPOS DU JOUR

jT^r^fcrÔN jugement récent a jeté l'émotion
rlPkfô parmi les artistes. Il s'agit d'un
T^fi^^T Proc,'s intente Par un dessinateur
ilAâ?»^ :l un imprimeur qui lui avait de-
mandé un projet d'affiche. L'imprimeur, une
fois en possession du projet, l'avait refusé :
c'était son droit. Mais ce qui devenait illégal,
c'était de garder le dessin comme il l'a fait,
et de l'utiliser en le modifiant. Le dessinateur
qui était l'auteur du projet eut un jour la
surprise de voir sur les murs de Paris son
affiche maquillée, portant d'ailleurs, mais en
guise de signature, son nom précédé des mots
« d'après » en petits caractères.

Le peintre lésé avait pensé qu'il y avait là
un abus facile à faire constater par la justice.
On lui avait d'abord pris son dessin, puis on
l'avait contrefait. On présentait comme étant
en partie de lui une œuvre qui s'inspirait en
effet d'une affiche dont il était l'auteur, mais
qui revêtait une forme nouvelle et à laquelle
il était étranger. Il se trouvait deux fois
atteint : matériellement dans son droit sur le
projet d'affiche, moralement par le maquillage
d'un ouvrage où on lui attribuait une respon-
sabilité d'auteur qu'il n'avait plus. Non seule-
ment le tribunal n'est pas entré dans ces
vues ; mais il a trouvé le moyen de condamner
le demandeur aux dépens, et à des dommages -
intérêts pour abus de citation directe.

Quelles qu'aient été les circonstances spé-
ciales du procès qui ont pu motiver le juge-
ment du tribunal, il y a là une question
générale fort importante et il est nécessaire
qu'une jurisprudence s'établisse. Si, d'aven-
ture, il était convenu qu'un projet livré par
son auteur entre, à partir do ce moment, dans

le domaine public et qu'on en peut faire tout
ce qu'on veut, il faut avouer que la situation
des artistes deviendrait singulièrement diffi-
cile. La propriété artistique est une des ma-
tières juridiques les plus délicates, et elle ett
encore le sujet de bien des controverses. Ce
n'est pas une raison pour la laisser livrée au
hasard, et pour ne pas assurer aux artistes,
comme aux autres, le bénéfice de leur travail.

NOUVELLES

*** Par décrets du Président de la Répu-
blique en date du 17 janvier, rendus sur la
proposition du ministre de l'Instruction pu-
blique et des Beaux-Arts, ont été promus ou
nommés dans l'ordre national de la Légion
d'honneur :

Au grade de commandeur : M. Pierre-De-
nys Puech, membre de l'Institut, artiste
sculpteur ;

Au grade d'officier : M. Pierre Girauld do
Nolhac, conservateur du musée de Ver-
sailles, notre excellent collaborateur, que
nous félicitons bien sincèrement ;

Au grade de chevalier : MM. Jules-Charles
Bocquet, Louis-Alexandre Cabié, Maurice-
Charles-Louis Eliot et Henri-Adolphe Laisse-
ment, artistes peinters; Jacques-Mamert Per-
rin, sculpteur; Jules-Alexandre Godefroy, ar-
chitecte ; Alexandre-Nicolas Georges, compo-
siteur de musique.

*** Nous avons plaisir à relever dans la
promotion des nouveaux officiers de l'Instruc-
tion publique, publiée le 20 janvier au Jour-
nal Officiel, le nom de notre collaborateur,
M. Joseph Guibert, bibliothécaire au Cabinet
des estampes, que nous félicitons bien cor-
dialement.

*** Le musée du Louvre vient de faire
l'acquisition d'un gracieux torse antique de
loading ...