La chronique des arts et de la curiosité — 1908

Page: 73
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1908/0083
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N» 9. - 1908. BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e)

29 Février.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l'abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr.
Départements........... 12 fr.

Étranger (Etats faisant partie de
l'Union postale)......... 15 fr.

ILe Numéro : O fr. 2 S

PROPOS DU JOUR

a Société des Grandes Auditions
musicales a pris une initiative
que nous avons depuis longtemps
appelée de nos vœux : elle a de-
manda au Sénat la permission d'utiliser l'an-
cipnne salle des séances de Versailles pour y
donner quelques représentations.

Ce petit théâtre, construit par Gabriel, a
gardé, malgré quelques mésaventures que lui
ont infligées les années, toute son harmonie et
tout son charme décoratif : il pourrait servir
de modèle aux architectes qui cherchent en-
core la formule nouvelle des salles de spec-
tacles. Beaucoup de souvenirs y demeurent
attachés : on y a joué, quelque temps après
sa construction, du Quinault et du Lulli; on
y a représenté, soixante ans plus tard, du
Gluck. De 1871 à 1879, il n'a plus servi
qu'à la politique : l'Assemblée Nationale
d'abord, puis le Sénat y ont successivement
siégé. Aujourd'hui il est désert, et sa solitude
n'est troublée que par les visiteurs qui n'ou-
blient pas cette partie du château, moins
illustre que d'autres, mais chère aussi aux
historiens et aux artistes.

Ce que la ^Société des Grandes Auditions
musicales demande, c'est d'utiliser pour des
fêtes exceptionnelles ce vestige du passé et
de faire revivre des spectacles qui s'accorde-
ront avec ce décor. Un ensemble de travaux
serait nécessaire, il est vrai, pour l'aménage-
ment de la salle; mais il y a là un essai
intéressant à tenter à la fois en faveur
des œuvres qui seront exécutées, et du
théâtre de la ville royale qui leur donnera
l'hospitalité. Le Sénat, dans la personne de
quelques représentants autorisés, s'est trans-

porté récemment à Versailles. Nous ne dou-
tons pas qu'il ne se fasse un plaisir d'accorder
la permission sollicitée.

—-ooo-

NOUVELLES

**# Par décret en date du 15 février 1908,
rendu sur la proposition du ministre de
l'Instruction publique et des Beaux-Arts,
M. Bénédite (Georges), conservateur adjoint
du département des antiquités égyptiennes
au musée du Louvre, est promu conservateur
du même département en remplacement de
M. Pierret, admis à la retraite.

*** Par décret en date du 3 février 1908,
rendu sur la proposition du ministre de l'Ins-
truction publique et des Beaux-Arts, la chaire
de langue et littérature araméennes du Collège
de France, est transformée en chaire de nu-
mismatique de l'Antiquité et du Moyen âge.

*** Par arrêté du ministre de l'Instruction
publique et des Beaux-Arts en date du 21 fé-
vrier 1908, M. Lemonnier, professeur d'his-
toire générale à l'Ecole nationale des Beaux-
Arts, a été désigné pour faire partie, à ce
titre, du Conseil supérieur d'enseignement de
ladite école.

Le Journal officiel du 25 février publie,
en annexe, le rapport, par M. A. Ballu, archi-
tecte en chef des monuments historiques de
l'Algérie et directeur des fouilles, sur les tra-
vaux de fouille et de consolidation exécutés
en 1907 en Algérie et dont nous avons donné
l'énumération en leur temps.

*** M. Courboin, conservateur du Cabinet
des estampes, vient de recevoir du graveur
Edgar Ghahine, pour la Bibliothèque Natio-
nale, l'œuvre à peu près complète de cet
artiste.

*** Le peintre J.-P. Laurens vient de com-
mencer la seconde grande toile, commande
loading ...