La chronique des arts et de la curiosité — 1908

Page: 81
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1908/0091
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N» 10. - 1908. BUREAUX :>6, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e) V Mm.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES SEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Pris de l'abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr.
Départements........... 12 fr.

Étranger (Etats faisant partie de
l'Union postale)......... 15 fr.

Le Numéro : O fr. 25

PROPOS DU JOUR

e musée du Louvre, qui a déjà reçu
à titre de prêt un certain nombre
de toiles remarquables, va possé-
der provisoirement, comme on le
verra plus loin, un intéressant tableau de
Titien. Les rapports qui s'établissent ainsi
entre les collectionneurs et notre grande ga-
lerie nationale sont des plus heureux, et ces
habitudes, qui permettent au public de voir
des œuvres tirées des collections particulières,
sont tout à fait dignes d'être encouragées.

Il est à peine besoin d'en montrer l'utilité.
Les collectionneurs, par un sentiment bien
naturel, mettent quelque réserve à laisser
voir ce qu'ils possèdent, et, par un sentiment
plus compréhensible encore, ils hésitent sou-
vent à prêter des œuvres longtemps cher-
chées par eux, et qui leur sont chères, à des
expositions éphémères où les garanties de
sécurité ne leur paraissent pas suffisantes.
Toutes ces difficultés disparaissent grâce au
système qui tend à s'établir et qui permet au
Louvre d'accorder aux ouvrages qu'on lui
confie une hospitalité temporaire. Les histo-
riens et les artistes y trouvent, pour leur
part, un grand avantage. Ils peuvent consi-
dérer dans leur ensemble la production d'un
artiste qui est souvent éparse; ils peuvent
examiner et comparer, dans des conditions
qui facilitent l'étude.

Pourquoi ne pas ajouter qu'à séjourner
quelque temps au Louvre certaines œuvres
semblent y avoir une place marquée, et que
les collectionneurs qui ont bénévolement con-
senti à s'en séparer pour quelque temps peu-
vent songer à donner définitivement un jour
es qu'ils ont prêté? Si notre grand musée

s'enrichit sans cesse et complète les séries
historiques par ses acquisitions, ou par les
dons des Amis du Louvre, une tradition géné-
reuse veut qu'il reçoive aussi, de temps en
temps, des particuliers, d'incomparables tré-
sors. Rien n'est plus favorable à entretenir
une coutume aussi heureuse que les relations
qui s'établissent dans un intérêt d'art entre
collectionneurs et conservateurs.

.-OCO-

NOUVELLES

*** Par arrêté du 15 février 1908,M. Georges
Benedite, conservateur du département des
antiquités égyptiennes au musée du Louvre
est nommé professeur à l'Ecole du Louvre
(chaire d'archéologie égyptienne), en rempla-
cement de M. Pierret, admis à la retraite.

Voici le résultat des votes qui ont eu
lieu la semaine dernière à la Société des Ar-
tistes français pour la réélection du quart
sortant du grand jury pour les années 1908,
1909 et 1910.

Pour la peinture ont été élus :

MM. Bonnat, Joseph Bail, Edouard De-
taille, Tattegrain, Cormon, Harpignies, Hum-
bert, Jean-Paul Laurens, Jules Lefebvre,
Gagliardini, Adan, Albert Maignan, Aimé Mo-
rot, Guillemet, Ferrier, Rochegrosse, Robert-
Fleury, Baschet, Raphaël Collin, Maxence,
Vayson, Saintpierre, Paul Chabas, Zuber,
Bergeret, Renard, Henri Martin, Demont,
Loir-Luigi, Charles Busson, Dawant, Olive,
Roybet, Dufïaud, Gervais, Barillot, Glaize,
Julien Dupré, Wencker, Boutigny, Pelez,
Cagniart, de Richemont, Gilbert, Petitjean,
Saint-Germier, Henri Royer, Quost, Maillart,
Zwiller, Sehommer, Thirion, Gosselin, Lau-
gée, Saubès, Fr. Flameng, Comerre, Adler,
Déchenaud, Bordes.

Pour la sculpture ont été élus :

Statuaires. — MM. Allouard, Charpentier,
Laporte-Blairsy, Péter, Albert-Lefeuvre, Mo-
loading ...