Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 11.1875

Page: 282
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1875_1/0295
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LA SALLE DE LA RENAISSANCE

A L'EXPOSITION HISTORIQUE DU COSTUME

es collections exposées clans l'angle nord-
ouest du Palais de l'Industrie attiraient
plus spécialement l'attention des visi-
teurs à la quatrième exposition de
l'Union centrale. — Il ne pouvait en être
autrement. — Que notre sentiment per-
sonnel nous porte, de préférence, vers
la naïveté des anciennes écoles, que nous
goûtions mieux les somptuosités du

règne de Louis XIV ou le charme intime des maîtres hollandais, nous
reconnaîtrons qu'il existe, dans l'histoire de l'art comme dans les trans-
formations de la mode, une période sans rivale, forçant notre admiration,
lors même qu'elle n'éveille pas toutes nos sympathies. — Cette floraison
du beau comprend à peu près deux siècles : le xve et le x\T. Aucune
nation alors civilisée cle notre vieille Europe n'a échappé à son influence.
De là, pour la curiosité, un apport considérable, une source presque
intarissable de découvertes et de jouissances. De là aussi, il faut en con-
venir, pour les intelligents organisateurs du musée temporaire des
Champs-Elysées, plus d'un problème difficile; et c'est avec raison
que, sans chercher à faire hors de propos montre d'érudition, ils se sont
contentés cle grouper, sous une appellation générale, des produits
fort divers d'origine et de date, mais évidemment inspirés par le même
esprit, — l'esprit de la Renaissance.

Le vêtement ecclésiastique formait la partie substantielle de l'Ex-
position : chasubles, chapes, dalmatiques, s'y trouvaient en grande
quantité, également admirables de matière et de travail. Énumérer toutes
loading ...