Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 11.1875

Page: 147
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1875_1/0156
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
EXPOSITION DE LILLE

es émaux. — Nous aurons peu à dire
des émaux, non qu'ils ne fussent en
assez grand nombre, mais parce qu'ils ne
nous semblent pas soulever de questions
nouvelles. Ceux des xnc et xme siècles,
que les amateurs et les marchands s'ob-
stinent à appeler byzantins, bien qu'ils
soient pour la plupart de Limoges, avaient

été prêtés en majeure partie par M. A. Desmottes. Plusieurs provenaient
de l'ancienne collection Bouvier. Nous signalerons cinq pixyes, autant
de châsses de dimensions très-diverses, avec personnages ou en relief et
émaillés, ou en réserve sur un fond d'émail et gravés; deux plaques de
reliure d'évangéliaire représentant le Christ en croix entre la Vierge et
saint Jean; l'une au moyen de figures en relief et rapportées, l'autre au
moyen de figures en réserve et gravées, les têtes seules étant en relief;
une plaque de châsse ornée de la figure de saint Jean-Baptiste en cuivre
repoussé et doré; enfin un chandelier et un médaillon circulaire où deux
oiseaux à long cou, découpés dans le métal et ciselés avec un léger relief,
sont entourés d'une bordure de rinceaux en réserve sur fond d'émail bleu.

M. Aug. Ozenfant avait prêté une petite châsse ornée de ligures en
relief et de verroteries cabochon, qui provient de l'ancienne collection
Germeau, et qui fit partie avec elle de l'Exposition rétrospective de 1867.

Le musée de Saint-Omer et la cathédrale de Bruges avaient chacun
envoyé une crosse remarquable.

Enfin M. le chanoine Van Drivai attribue au ix° siècle une croix

1. Voir Gazelle des Beaux-Aris, 2e période, t. X, p. 471, el t. XI, p. 77.
loading ...