Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 11.1875

Page: 485
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1875_1/0503
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
QUELQUES AVIS

AUX

COLLECTIONNEURS DE TABLEAUX

uBiM me disait un jour, au temps où j'étais son directeur : « Amico
mio, on commence à devenir chanteur quand la voix s'en va. » N'est-il
pas aussi juste, aussi vrai de dire : « On commence à devenir connais-
seur dans les arts quand les yeux s'en vont? » Oui, certes, car si toute
une vie d'étude n'est pas trop longue pour former un chanteur accom-
pli, elle est assurément trop courte pour former un amateur infail-
lible. En tout cas, si je me permets d'adresser quelques avis à mes confrères les
collectionneurs de tableaux, c'est qu'il y a plus de quarante ans que je suis pos-
sédé de la passion qui nous est commune ; c'est que, durant ce demi-siècle, j'ai visité
à peu près toutes les collections de l'Europe, aussi bien les cabinets des amateurs que
les musées des nations, de Naples et de Séville jusqu'à Saint-Pétersbourg, et de
Manchester jusqu'à Pesth ; c'est qu'enfin je me suis aussi formé une petite galerie,
souvent renouvelée par des changements successifs et partiels; qu'ainsi je leur offre
les résultats d'une longue expérience, et qu'ils peuvent savoir, en lisant quelques
lignes, ce que le temps seul a pu m'apprendre, comme toujours à mes dépens. Je vou-
drais, en un mot, leur épargner les frais de l'expérience.

Riais d'abord il est bon de venger les collectionneurs d'un reproche fort immérité
qu'on leur adresse. Parce qu'un amateur, après avoir acheté des objets d'art, les vend
ou les échange, on l'appelle un brocanteur. C'est souverainement injuste. Est-ce que
l'immobilité est de ce monde? Est-ce que le progrès, en toutes choses, n'est pas la
négation de l'immobilité ? C'est le changement qui est la loi; c'est lui seul, dans l'objet
en question, qui peut réaliser le suprême desideratum en tout genre : la variété dans
l'unité. Comme personne, parmi le peuple nombreux des amateurs, n'a d'emplacement
indéfini, pas plus que de fortune indéfinie, il faut bien qu'on change, qu'on remplace,
qu'on renouvelle; et comment faire, sinon par des achats, des ventes et des échanges?
L'amateur doit dire dans sa galerie, comme le buveur dans sa salle à manger : « Rem-
plis ton verre vide, vide ton verre plein. » Ce mouvement perpétuel est la condition
absolue du plaisir qu'il prend à faire sa collection, des améliorations constantes qu'il
doit vouloir y introduire, des progrès qu'il peut faire lui-même dans la connaissance,
et de ceux qu'il apportera successivement dans la composition de son trésor. Donc,
loading ...