Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 11.1875

Page: 532
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1875_1/0551
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
UN HUMORISTE ANGLAIS

JOHN LEEGH

bjet de la faveur publique dans son pays
pendant un quart de siècle, c'est à peine si
le nom de l'artiste anglais qui figure en
tête de cette notice est connu de quelques
personnes dans le nôtre. Il ne l'est guère, en
effet, que des voyageurs qui, de 1841 à
1864, conduits à Londres par leur désœu-
vrement ou par le mouvement de leurs af-
faires, ont eu l'occasion de feuilleter alors

quelque numéro du Punch abandonné dans le filet d'un wagon ou sur la
grande table des paquebots. De telles visions, si rapides, ne sont point
de nature à laisser un souvenir durable. D'autre part, deux légers croquis,
envoyés ici à notre Exposition universelle de 1867, ne pouvaient suffire à
mettre leur auteur en lumière. Ils ne furent remarqués que par un petit
nombre de délicats. Cependant le nom de John Leech mérite de prendre
place dans la mémoire de tous les amateurs auprès d'un autre nom juste-
ment célèbre, celui de William Hogarth.

John Leech ne nous apparaît pas plus que William Hogarth comme
un caricaturiste. Ils se servent l'un et l'autre du crayon ou de la brosse
dans une fin étrangère à celle du rire qui est le but des déformations
apportées à la réalité par la caricature. On sait quel terrible moraliste,
quel satirique violent, cruel, implacable, fut ce grossier saxon d'IIogarth
dont le génie amer, vigoureux, animé par une verve endiablée, fit hurler
sous le fouet les laideurs, les infirmités et les vices de ses contemporains.
Il s'attaque aux monstruosités morales et pathologiques de son temps,—
étroitement solidaires, celles-ci de celles-là, — avec l'emportement san-
loading ...