Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 11.1875

Page: 442
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1875_1/0458
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DU ROLE DÉCORATIF

DE

LA PEINTURE EN MOSAÏQUE

i.

l est un art décoratif par excellence, bien peu connu
du public français, mais dont on commence enfin à se
préoccuper, grâce au spécimen qu'un oseur de notre temps
a eu l'heureuse idée de placer sous les yeux de tous : je
veux parler de la peinture en mosaïque d'émail, comprise
dans le sens véritablement monumental. M. Charles Garnier,
1'éminent architecte du nouvel Opéra de Paris, a rendu
un très-grand service à l'art décoratif en appliquant cette
forme intéressante de L'art à la décoration de la voûte de
l'avant-foyer d'un édifice que l'on vient admirer de toutes
les parties de l'Europe. Ce magnifique morceau de mosaïque
a forcé l'attention du public, qui ne connaissait guère, jus-
qu'ici, que les cailloux colorés dont on décore le pavé des
vestibules ou les trottoirs de certaines voies, et a révélé,
en quelque sorte instantanément, à la foule des artistes et
des amateurs le parti merveilleux que l'on en peut tirer
pour couvrir les voûtes, et même les murs de nos édifices,
de peintures éclatantes, aux couleurs inaltérables, et dont
la durée est indéfinie. Pour peu que la mode s'en mêle, on
ne doit pas désespérer de voir restituer à cet art superbe
et puissant la place importante qui lui fut accordée autre-
fois et qu'il mérite d'ailleurs si légitimement. 11 pourra échoir à la
mosaïque décorative la fortune qui survint, il y a une trentaine d'années,
à la peinture sur verre. Celle-ci fut en grand honneur au moyen âge
et à la Renaissance; négligée, dédaignée même ensuite, à ce point que
loading ...