Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 11.1875

Page: 350
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1875_1/0364
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
F 0 R T U N Y1

u moment de la déclaration de la guerre
franco-allemande, Fortuny partit pour
l'Espagne. Il s'arrêta peu à Madrid et y
fit cependant une aquarelle enlevée en
deux séances; elle représente une scène
de carnaval du siècle dernier, au milieu
d'un parc ; le groupe principal est com-
posé de deux masques qui s'intriguent et
de musiciens debout sur un banc. On voit
au loin des groupes plus nombreux qui
s'agitent sous des bosquets ; le fond du
sujet est occupé par une balustrade en marbre. Elle appartient à
M. Stewart. Il partit de là pour Séville et alla ensuite s'établir à Gre-
nade, dont il ne peut dans toutes ses lettres vanter assez le climat
enchanteur. Il s'y montre toujours le même, acharné au travail et enthou-
siaste de son art. Nous donnons ici quelques-unes de ces lettres où il
nous parle lui-même, et où on le verra tout entier. Cette époque fut la
plus heureuse de sa vie. Grenade lui plaisait; il y trouvait de nombreux
objets d'art que ses moyens lui permettaient d'acquérir; il se trouvait à
deux pas du Maroc où l'attiraient sans cesse ses souvenirs et où il allait
raviver ses impressions.

Grenade, juillet 1870.

Très-cher Attilio,

En ce moment je reçois la lettre et je suis content que tu te souviennes de moi.
11 y a bien longtemps que je n'avais reçu de lettre de toi, et c'est seulement par Reit-
linger que j'avais de tes nouvelles.

J'ai vu ton dernier tableau et il m'a paru manquer d'intérêt; il était un peu dur de
ton; pour ce sujet il fallait une couleur plus luxuriante et une facture plus coquette.
Les aquarelles de l'exposition faisaient très-bien : avec celles de Rico, c'étaient les meil-

\. Voir Gazelle des Beaux-Arls, 2e période, t. XI, p. 267.
loading ...