Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 11.1875

Seite: 522
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1875_1/0541
Lizenz: Freier Zugang - alle Rechte vorbehalten Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
DE LA FORME DES VASES

VIII.

Elles sont innombrables, encore une fois, les
configurations de vases qui peuvent naître de la
combinaison des droites avec les courbes et des
formes cylindriques et coniques avec les formes
sphéroïdales et ovoïdes. — Le vase fusiforme en
est un exemple. — Mais la fantaisie a des limites
marquées par ce raffinement de la raison qui est
le goût.

En général, l'imitation est un principe hos-
tile au beau, clans l'art céramique, surtout quand
on la pousse jusqu'à la vérité littérale et qu'on
l'applique indifféremment à tous les règnes de la
nature. Il est permis sans doute que l'artiste, s'in-
spirant des grâces qu'il a observées dans les créations inférieures,
imite le calice des fleurs, qui boit l'eau du ciel, ou reproduise le type de
certains fruits, tels que la pastèque, le giraumont, la calebasse, qui, une
fois débarrassés de leur pulpe, peuvent servir de récipient. C'est ainsi
que les Chinois font quelquefois des théières ayant la forme d'une pêche,
et qu'il est des hydries antiques et des œnochoé dont l'embouchure
rappelle les indexions du trèfle ou les lèvres d'une coquille... Mais il
n'en est pas ainsi de l'imitation que l'on ferait en céramique des formes
animales. Celles-ci n'y peuvent trouver place qu'à titre d'ornement
accessoire.

Façonner un vase à l'image d'une tête humaine, par exemple, comme
on l'a pratiqué très-anciennement au Mexique et au Pérou, c'est provo-
quer l'idée repoussante d'un crâne évidé où l'on va boire; la figure d'un

1. Voir la Gazette des Beaux-Arts, t. XI, 2e série, p. 245.
loading ...