Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 15.1877

Page: 221
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1877_1/0231
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
POST-SCRIPTUM AUX JUSTE1

es documents florentins et tourangeaux me
forcent à revenir une dernière fois sur quel-
ques points de l’histoire des Juste.

Les premiers ont paru dès 1866 dans une
monographie anonyme, publiée tà Florence :
« La Parrochia di S.-Martino a Mensola, » in-8°,
de 119 pages, que je viens de trouver sur le
quai et dont la préface est signée des ini-
tiales G. F. B. C’est naturellement un exem-
plaire de don, car le coin de la couverture, qui portait l’envoi et le
nom de l’auteur, est déchiré.

On y apprend que l’église de San-Martino à Mensola, qui est à une
petite lieue de Florence, entre Maïano, Settignano et Rovezzano, — on
voit que nous sommes en plein pays de sculpteurs, — a été refaite de
l/i51 à 1/|72, sous le Rectorat et par les soins du chanoine florentin
Jacopo di Santi. La chapelle de Saint-Antoine y a naturellement son
chapitre, p. 28-31 :

« Giusto d’Antonio di Michèle, de la famille des Betti, fut le fonda-
teur de cette chapelle, qui est à gauche du maître-autel. 11 y fut peut-être
amené par les restaurations et les embellissements que fit faire à l’église
le chanoine di Santi et auxquels Antonio prit part comme scarpellatore. »
L’auteur dit en effet en note que, le IA mars 1A57, les moines lui ven-
dirent proche de l’église une boisselée de terre moyennant dix florins,
dont la valeur devait être dépensée en décoration pour l’église. Puis,
après un long extrait du testament latin, du 27 avril 1A82, d’après les

1. Voir la Gazelle des Beaux-Arts, 2e période, t, XII, p. 385 et 515; t. XIII,
p. 552 et 657 ; et t. XIV, p. 360,
loading ...