Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 16.1877

Page: 359
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1877_2/0374
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
POST-SCRIPTUM AU SALON DE PEINTURE.

359

phase, du charlatanisme, du mélodrame ensanglanté à effets ampoulés
et répugnants où l’on pousse trop souvent le grand art. Assurément un

GROUPE DU SAINT FRANÇOIS D’aSSISE, DE M. WEERTS.

(Dessin de l’artiste.)

particulier n’achètera pas le Saint Étienne de M. Lehoux, ni le Saint
Maximin de M. Boulanger, et l’administration est toute excusée de s’oc-
cuper plus maternellement de ces sujets, qu’elle seule peut caser grâce
aux monuments de l’État. Mais les paysagistes peuvent se dire qu’ils tra-
loading ...