Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 16.1877

Page: 368
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1877_2/0383
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
JOURNAL

D U

VOYAGE DU CAVALIER BERNIN1

EN FRANCE

PAR M. DE CHANTELOU

MANUSCRIT INÉDIT PUBLIÉ ET ANNOTÉ PAH M. LUDOVIC LALANNE

e vingt-sixième de juillet, j’ai su chez le Cavalier
qu’il était dans le cloître de Saint-Germain2, pour
considérer les environs de la façade du Louvre, le
rez-de-chaussée et les pentes. Je m’y en suis
allé et l’ai trouvé vers la façade que Levau avait
commencée, d’où il est ensuite venu dans la cour
du Louvre pour en examiner le rez-de-chaussée
et le plan du premier étage. Vigarani, s’étant
trouvé là, l’a mené avec les seigneurs Paul, Mathie
et moi vers la grande salle des comédies; où étant il a considéré la disposi-
tion de la salle, puis s’étant assis au-devant du lieu où se mettent les Reines,
il a discouru de la structure de cette salle et de la difficulté qu’on a d’entendre
les récits de vers et de musique dans un si grand lieu disposé comme il est. Il
a rapporté, après, quelques endroits des comédies qu’il a fait représenter»
entre autres de celle où il fit voir un auditoire au delà du théâtre, comme s’il
y eût eu deux représentations; a raconté la contestation qu’il feignait être
entre son frère et lui de ce qu’il y avait deux théâtres au lieu d’un, et la
réponse qu’autrement tous n’auraient pu voir, ni entendre la comédie; qu’ils
s’accordèrent ensemble qu’ils feraient chacun leur représentation à part; que
l’une n’était qu’une feinte; que pendant que lui représentait sa comédie, l’on
entendait des feints éclats de rire que faisaient ceux de l’autre côté, comme

1. Voir Gazette des Beaux-Arts, t. XV, 2e période, p. 181, 305 et 501.

2. Saint-Germain-l’Auierrois.
loading ...