Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 16.1877

Page: 265
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1877_2/0279
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
EXPOSITION RETROSPECTIVE DE LYON*

EXPOSITION D'ANGOÜLÊME

es peintures. — De l’aveu des
Lyonnais eux-mêmes, la section de
peinture n’a point l’importance qu’il
eût été possible de lui donner, ni
par le nombre, ni par le mérite des
œuvres exposées. Lyon est plus
riche en tableaux que ne le montre
son exposition. Celle-ci renferme
quelques pièces excellentes cepen-
dant. Ainsi, M. Chalandon possède
six panneaux encadrés par des arcs
en pâte dorée, à la mode italienne
du xve siècle, accompagnements pro-
bables d’un tableau d’autel qui de-
vait représenter saint François d’As-
sise recevant les stigmates. Ces
panneaux nous montrent en effet six
scènes de la légende du fondateur des ordres mendiants,

La peinture n’est point deBeato Angelico, mais de son école et d’un excellent élève.
Le même M. Chalandon possède une Vierge glorieuse, accompagnée de quatre
anges musiciens. Deux volent, deux sont assis sur les marches du trône. Le style de
cette œuvre jure quelque peu avec la date que donne l’inscription suivante :

OPYS SIMONE PI T
ET R OC IIO FIG [Ho.].

A. DI. XI DAPRI [le]

AN MCCCC.

Ce tableau serait de l’année '1400, si rien n’a été enlevé à l’extrémité des quatre
lignes fort irrégulières suivant lesquelles l’inscription est distribuée; or le style des
figures rappelle l’école de Pérugin, avec des colorations plus claires que celles de ce
maître. Ces sept tableaux proviennent d’une église de Sardaigne.

M. Paul Grand attribue à Filippo Lippi une Vierge, œuvre exquise, répéti-

1. Voir la Gazelle des Beaux-Arts, T période, t. XVI, p. 4 80 et 192.
xvi. — 2e PÉRIODE.

34
loading ...