Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 16.1877

Page: 201
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1877_2/0212
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
UNE VISITE A SAN-DONATO

GALERIE DE PEINTURES DES ÉCOLES FLAMANDE ET HOLLANDAISE1

(suite.)

Décidément les voyages sont, de tous les
moyens de s’instruire, le meilleur. Que de choses
ne sont pas écrites dans les livres, et combien de
fois ne nous arrive-t-il point, à nous autres Pari-
siens, par exemple, de demander où peuvent être
passés tels morceaux de peinture ou de sculpture
qui, en leur temps, firent sensation, et dont il
n’est plus parlé nulle part! C’est une idée excel-
lente, assurément, que celle de dresser un inven-
taire des richesses de la France en fait d’art, mais
il est bien des ouvrages, même de notre école,
qui sont maintenant à l’étranger dans des collec-
tions particulières où l’on n’en soupçonne pas
l’existence. Voilà pourquoi les catalogues des
grandes collections privées seraient si utiles à
faire, même pour servir de contrôle à nos inven-
taires des trésors que possède la France.

J’ai appris à San-Donato ce que personne de
nous ne savait, ce que n’avait dit aucun des bio-
graphes de Greuze, ni aucun des écrivains qui se
sont le plus occupés de lui, ni Diderot, ni Mme de Yalori, ni les Gon-

I. Voir Gazelle des Beaux-Arls, 2e période, t. XVI, p, 5.

— 2e PÉRIODE.

XVI.

26
loading ...