Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 16.1877

Page: 379
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1877_2/0394
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
JOURNAL DU VOYAGE DU CAVALIER BERNIN EN FRANCE. 379

M. du Buisson1 en est, le reste de l’hôtel de Bourbon, où est le garde-meuble
du Roi, la partie de l’hôtel de Longueville qu’occupe Levau, partie de l’hôtel
de Provence et de celui d’Aumont. Après je suis retourné à la salle où j’ai
trouvé le Cavalier travaillant au cheveux de son buste; il m’a dit que c’était
chose difficile. J’ai réparti qu’elle le serait à un autre qu’à lui et qu’on com-
mençait à y voir cette légèreté, qu’il disait que les antiques y faisaient
paraître. Il est ensuite allé donner quelques coups au bas-relief du signor
Paule, et l’étant allé voir travailler, il m’a dit qu’il tâcherait de faire voir
que le voile que le petit Christ tient devant soi est un de ceux qui servaient
à la Vierge ; m’a demandé mon sentiment de la pensée qu’il a eue de faire
méditer Notre-Seigneur sur ce clou, qu’il a trouvé avec les outils de S. Joseph.
Je lui ai dit qu’elle était belle et dévote. Le soir, nous avons été aux Feuil-
lants, puis après, à la promenade; quand nous avons été vers le Cours, il m’a
demandé d’aller sur le Pont-Rouge, comme le soir précédent; il y a demeuré
un bon quart d’heure, puis nous nous en sommes revenus par le Pont-Neuf,
par les rues. Il m’a demandé qui était M. le commandeur deSouvré. Je lui ai
dit que c’était un des principaux de la Cour, qui avait les grandes entrées
auprès du Roi et grande suite par la bonne table qu'il tenait; que le Roi même
s’était reposé sur lui de traiter M. le Légat, quand il fut à Versailles; que
j’avais été bien aise qu’il eût accordé d’aller dîner chez lui; qu’il était bon
d’obliger ceux qui étaient auprès du Roi, outre que celui-ci était ami et allié
des ministres. Il m’a dit qu’il avait peine à manger hors de chez soi, peur de
manger trop et s’en trouver mal, et à cause encore du grand temps qu’il fal-
lait être à table dans un repas étudié.

LUDOVIC LALANNE.

( La suite prochainement.)

1. Probablement le maître d’hôtel de la Reine.
loading ...